Pour les partis Convention pour la Démocratie et la République (CDR), le Parti Fédéral Chrétien (PFC) et l'Union Républicaine, ils ne peuvent pas s'associer à la décision de Lambert Mende d'avoir adhéré à l'Union sacrée de la Nation initiée par le président de la République, Félix Tshisekedi. Le parti d'André-Alain Atundu ainsi que les deux autres jugent "turbides et peu convaincantes" les motivations ayant conduit à l'adhésion de Lambert Mende dans l'Union sacrée de la Nation. 

Ce qui a suscité leur départ du regroupement politique Convention des Congolais Unis et Alliés (CCU-A) de Lambert Mende Omalanga.

Et d'office, ces formations politiques décident de rester dans le Front Commun pour le Congo (FCC). "Nous, les partis politiques CDR, UR et PFC, membres du regroupement politique CCU et Alliés, avons pris acte, ce mercredi 13 janvier 2021, de la décision de l'honorable Lambert Mende Omalanga, lue par la circonstance par un porte-parole, de rallier l'Union sacrée de la Nation et partant de quitter le FCC. Ne pouvant nous associer à cette décision, aux motivations turbides et peu convaincantes, nous avons décidé de rester dans le FCC par loyauté et de quitter par conséquent le regroupement CCU et Alliés", note cette déclaration lue par Andre-Alain Atundu Liongo, président de la CDR. 

De ce fait, les partis CDR, PFC et UR ont créé une plateforme dénommée : "Ligue des Patriotes" pour, disent-ils, sauvegarder leur personnalité identitaire. 

Pour rappel, Lambert Mende, l'éternel ministre de Communication et médias sous Joseph Kabila a rejoint l'Union sacrée de Félix Tshisekedi. Un ralliement qui a surpris plus d'un, vu que l'homme reste une des figures de proue du régime de l'ex-président Joseph Kabila. Mais Lambert Mende nie toujours son départ du FCC de Kabila. "Je suis toujours membre du FCC", a-t-il plusieurs fois insisté sur le plateau de Télé 50, estimant qu'il va convaincre ses pairs de la plateforme politique de Joseph Kabila afin qu'ils rejoignent, eux aussi, l'Union sacrée de la Nation. 

Dido Nsapu