Le mausolée fait partie des édifices référentiels de la capitale congolaise dont le Gouvernement centrale doit renforcer l’attrait et le rythme de fréquentation à travers une politique touristique et culturelle adaptée à l’ampleur de l’ouvrage et aux souvenirs de cette grande personnalité politique , qui fut un « Soldat du peuple ». Tel est le souhait des Kinois qui l’ont exprimé le jour de la commémoration du 20e anniversaire de la disparition de cette figure emblématique qui a marqué l’histoire de peuple congolais.

Pour eux, le Gouvernement devrait créer un partenariat avec les écoles, les universités, les jeunes des églises, les structures sportives, musicales, pour entreprendre des visites dans ce cadre attractif.

Pour le céramiste et chercheur en conservation et restauration des œuvres d’art, Serge Mwela, ce mausolée représente un modèle d’ouvrage inondé par une production artistique locale, diverse et qui exalte la créativité congolaise en matière de sculpture, de la peinture et de l’architecture intérieure.

Il faut signaler par contre que, cette œuvre attire et suscite de loin l’envie de la découverte de par l’imposante architecture, œuvre des Frères artistes plasticiens Meko. Et, lorsqu’on s’y approche, l’enclos du site émerveille avec ses jets d’eaux, des sculptures monumentales du Héros national entourées de celles des lions, sans oublier les vases en céramique et des toiles de Mzee LD Kabila qui sont installés à l’entrée principale dudit mausolée.

Gisèle Mbuyi


(GM/TN/Yes)