Au Sud Kivu, l’Association des Femmes des Medias (AFEM) condamne la persistance de la présence des femmes et des filles dans plusieurs sites miniers de cette province.

AFEM/sud kivu lance cette alerte puisque parmi les victimes des plusieurs dégâts enregistrés dans des carrés miniers, les femmes et les enfants sont majoritaires.

A en croire cette structure de défense de droits des femmes et de jeunes filles, il est inconcevable que ces personnes vulnérables soient assujetties à ce genre des travaux dangereux pour leur vie.

Madame Julienne Baseke, coordonnatrice d’AFEM/sud Kivu, invite les autorités à prendre leur responsabilité afin de prévenir tout danger et arrêter ce phénomène.

Cathy Ibandula


(CI/Yes)