A l’Union pour la nation congolaise (UNC), l’information sur la nomination d’un nouveau directeur de cabinet du chef de l’Etat, en la personne de Guylain Nyembo Mbuizia, a semblé être bien accueillie. Un haut cadre de ce parti, intervenant sur une radio de la place, réagissant  à cet événement  a pris acte de cette décision  et souhaité bonne chance au remplaçant de son président Vital Kamerehe poursuivi en justice. Il a par la même occasion plaidé pour que le verdict de son jugement soit rendu. Car, a-t-il déclaré, il a été condamné injustement.

 Et rappelle-t-on,  dimanche 24 janvier, ce parti, avec ses 37 députés nationaux, a pris une part active aux consultations menées par l’informateur Bahati Lukwebo en vue de l’identification de la nouvelle majorité au parlement en vue de poursuivre son alliance avec son partenaire de l’UDPS dans le cadre de la Coalition Cap pour le changement (CACH).  

Le chef de la Délégation des députés de l’UNC, Aimé Boji a notamment déclaré après  la rencontre avec l’Informateur : « Il n y a pas des conditions, si vous avez suivi dès le départ, nous n’avons jamais posé des conditions, nous sommes constants, nous sommes les partenaires principaux de l’UDPS et du Président à travers l’accord de Nairobi et depuis le début de ce problème de notre président national, nous avons soutenu et nous allons soutenir le Président.  Je viens de vous dire que nos députés ont signé et les documents qui ont été remis au bureau de l’Assemblée nationale. Nous savons faire la part des choses, mais à moins on ne peut pas prétendre que ce n’est pas une difficulté pour nous. Et nous avons lancé un appel comme nous l’avons fait dès le début à tous ceux qui peuvent aider, aux autorités du pays pour que surtout en ces moments où il y a des préoccupations par rapport à son état de santé pour que ce dossier-là soit vidé rapidement pour qu’il puisse  retrouver sa liberté ».


Boni Tsala


(BTT/PKF)