Ce dernier séjourne à Lubumbashi depuis le dimanche 24 janvier où il est allé consulter l’autorité morale du Front commun pour le Congo (FCC), qui a proposé son nom comme candidat Premier ministre. Pour les députés UDPS, l’absence du Premier ministre ne vas pas handicaper la tenue de la plénière. Il sera représenté par le ministre ayant la préséance, en l’occurrence le Vice-premier ministre, ministre en charge de l’Intérieur, Gilbert Kankonde.

A en croire le professeur Eugène Banyaku dans une interview exclusive accordée à Politico.cd, Sylvestre Ilunkamba utilise le dilatoire pour retarder sa déchéance qui est d’abord un fait politique, ce n’est pas juridique. « On ne peut pas faire prévaloir le juridique sur la politique, c’est plutôt le ratiopolitique qui prime sur le juridique », estime Eugène Banyaku.

Pour sa part, Ferdinand Kambere, secrétaire permanent adjoint du PPRD, estime qu’il est incorrect que les ministres CACH restent dans un gouvernement que leur propre camp politique vaudrait déchoir. Il les appelle à déposer leur démission car le contraire est une honte.

Mais pour Augustin Kabuya, la démarche est purement parlementaire et ne concerne pas les ministres CACH. Au demeurant, il n’y a pas de ministres CACH au gouvernement et constitutionnellement, il n’y a que les ministres de la république. Il soutient que le principe veut que quand le Premier ministre tombe, son gouvernement tombe également avec lui.

Théodore Ngangu Ilenda


(TNI/PKF)