L’opposant Martin Fayulu accuse les deux autres leaders de la coalition LAMUKA de briller par des absences répétées aux réunions de cette plateforme politique convoquées successivement le 16 et le 24 octobre 2020 ainsi que le 16 janvier 2021.

Faisant remarquer que les absences répétées de ces deux acteurs politiques paralysent le bon fonctionnement de la coalition LAMUKA, l’ex-candidat commun de cette plateforme à la présidentielle du 30 décembre 2018 souligne en même temps que Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi se sont déliés de leurs engagements au sein de LAMUKA, au regard de leur participation active à la création de l’Union sacrée initiée par le président de la République, Félix Tshisekedi.

Ainsi, Martin Fayulu invitent ces deux personnalités à tirer les conséquences de leurs actes. « Il est de notoriété publique que M. Bemba et Katumbi se sont activement investis et engagés dans la création de "l’Union sacrée" et se sont donc déliés de leurs engagements pris dans le cadre de la Coalition LAMUKA. Par conséquent, étant donné que, d’une part, une personne, un parti ou un regroupement ne peut appartenir à la fois à deux organisations politiques aux visions différentes et/ou contradictoires et, d’autre part, MM Bemba et Katumbi se sont écartés de l’objectif fondamental et de la vision de LAMUKA, ils doivent tirer les conséquences qui s’imposent », a écrit Martin Fayulu dans son communiqué.

Le président de l’Engagement pour la citoyenneté et le développement (ECIDé) ne semble pas apprécier la proximité manifestée ces derniers temps entre le président Félix Tshisekedi, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi. Ce communiqué, faut-il le rappeler, intervient au lendemain de la réception par l’informateur Modeste Bahati, de la délégation du Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba. Le MLC a donc adhéré officiellement à l’Union sacrée de la Nation de Félix Tshisekedi.

Dido Nsapu


(DNK/Yes)