Pendant qu’il assume l’intérim à la tête de l’organe faitier du football africain, le Congolais Constant Omari Selemani avait déposé sa candidature pour prendre, par un mandat officiel, la tête de la CAF. Mais la Commission de contrôle de la FIFA a, en effet, rejeté depuis hier 26 janvier, sa candidature pour les élections à la CAF prévues le 12 mars 2021.

A travers une correspondance adressée à l’administration de la CAF, le patron de la Commission de Contrôle de la FIFA, Mukul Mudgal, fait savoir que le Congolais n’est pas « éligible » en raison « d’une enquête formelle en cours par la commission d'éthique de la FIFA ». Constant Omari fait, certes, l’objet depuis plusieurs semaines d’une enquête de la justice interne de la FIFA. Mais il n’a pas été condamné jusque-là.

Une enquête qui empêche l’intérimaire du Malgache Ahmad Ahmad de prendre officiellement un mandat à la tête du football africain. En revanche, la FIFA a validé les candidatures de Jacques Anouma, d’Augustin Senghor et de Patrice Motsepe et d’Ahmed Yahya à la présidence de la CAF.

Dido Nsapu


(DNK/Yes)