La République démocratique du Congo va affronter le Cameroun ce samedi 30 janvier en quart de finale du Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2020).

Dans l’histoire, les deux nations se sont rencontrées deux fois lors des phases finales du Championnat d’Afrique des nations. Et à chaque fois, c’est les Camerounais qui ont pris le dessus. La première fois, c’était en 2011 lors du CHAN soudanais (2-0). La deuxième fois, en 2016 au Rwanda (3-0). A chaque fois c’était lors de la phase de groupes.

L’histoire va-t-il se répéter ce samedi en quarts de finale ? Pour le sélectionneur national, Jean-Florent Ibenge qui vient d’être guéri du Covid-19, il n’est pas question que son équipe « laisse sa chance à qui que ce soit même si c’est le pays organisateur ». « Si on doit tomber, qu’on tombe les armes à la main », souligne-t-il.

Pour l’avant-centre Fiston Mayele, la RDC a l’habitude de battre les pays organisateurs avant de remporter la coupe. Effectivement en 2016, les Léopards avaient éliminé les Amavubis rwandais dans leur CHAN au même stade de la compétition, avant de finir vainqueur de l’édition.

Mais les Camerounais ne veulent pas quitter d’aussitôt leur compétition, malgré qu’ils se présentent devant une équipe recordman de titres dans cette compétition réservée aux joueurs locaux.

Sur le papier, la RDC part avec quelques faveurs de pronostics, vu sa prestation en phase de groupe (1er en du groupe B avec 7 points alors que les Camerounais ont fini 2e du groupe A avec 5 points) et aussi son expérience dans cette compétition.

Socrate Nsimba


(SNK/Yes)