Un expert en Violence basée sur le genre (VBG) a, au cours d’un atelier le week-end appelé dernier à la prise de conscience collective pour briser les normes sociales qui marginalisent la femme.

Pour cet expert, la famille est l'épicentre des VBG dans la société congolaise qui ne favorise pas l'émancipation de la fille.

D’où, au cours de cette formation qui s’adressait aux policiers, aux médecins et aux étudiants, a-t-il insisté sur la prise de conscience collective pour briser les normes sociales qui marginalisent la femme, à travers la promotion de l'équité et légalité du genre ainsi que l'intensification de la lutte contre les inégalités liées aux sexes.

Lors de cette formation se rapportant aux techniques de prévention, un autre intervenant a proposé la lutte pour la promotion des droits de la femme et de la fille au sein de la famille.

Pour lui, il ne faut pas fermer les yeux devant la souffrance de l'autre en particulier celle de la fille et la femme, proposant en même temps aux leaders communautaires d`accompagner ces dernières vers des personnes ressources à savoir, les spécialistes en psychologie ou en traumatologie pour résoudre les problèmes liés à leur santé.

B. Tsala


(BTT/PKF/Yes)