La journée internationale de filles et femmes de sciences, célébrée le 11 février de chaque année a été adoptée depuis le 22 septembre 2015 à l’assemblée générale de Nations Unies.

Et ce, dans le but de promouvoir l’accès et la participation des femmes et des filles à la science, permettant ainsi à celles-ci de jouer un rôle essentiel dans la communauté scientifique et technologique.

Pour cette année marquée par le contexte de la pandémie à coronavirus, un webinaire sur la contribution des femmes d’Afrique centrale à la lutte contre la COVID-19 a sanctionné cette journée au tour du thème : « « Les femmes scientifiques à la pointe de la lutte contre la COVID-19 »

Madame Thérèse Kirongozi, conceptrice du projet Robot intelligent, s’exprimant à l’occasion, a appelé la jeune fille congolaise à s’intéresser à la science et à la technologie qui procurent des emplois stables et bien rémunérés.

Cette ingénieure a révélé aussi que de nombreuses filles qui excellent dans l’aviation et la robotique y travaillent avec rigueur.

Cathy Ibandula


(CI/Yes)