Le secrétaire général de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) parti cher à Vital Kamerhe a pris part avec plusieurs cadres et militants de ce parti à une messe d’actions de grâce dite, ce 13 février 2021, en la Cathédrale Notre Dame du Congo, à Kinshasa. Lors de ce culte, le secrétaire général a.i Aimé Boji Sangara a appelé la justice à dire la vérité lors du procès en appel de Vital Kamerhe prévu pour ce 15 février 2021.

Il invite également la Cour d'appel de Kinshasa/Gombe à constater l'absence totale de l'infraction. « Il sied que dans cette maison de Dieu, unis avec toutes nos fédérations à travers le pays, nous tenons à rappeler à la justice que le monde entier, regardant une fois de plus notre pays, voudrait que seule la vérité soit dite et que la Cour constate l'absence totale d'infraction, et que l'honorable Vital Kamerhe soit reconnu non coupable et acquitté purement et simplement », a déclaré Aimé Boji Sangara.

L’un des cadres de l’UNC, Mastaki Wenga présent à ce culte, fait remarquer que son président, Vital Kamerhe, est innocent dans cette affaire. L’UNC veut simplement l’acquittement de son président, Vital Kamerhe.

Signalons que cette messe d'actions de grâce en faveur de l’ancien directeur  de cabinet du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi a connu la participation de plusieurs cadres et militants de l'UNC et membres de la famille biologique de cette personnalité politique ont été présents. Notamment son épouse, Hamida Shatur.

Pour rappel, Vital Kamerhe a été condamné, en première instance, depuis juin 2020 pour « corruption » et « détournement » des deniers publics dans le cadre des travaux d’urgence du programme de 100 jours de Félix Tshisekedi.

Rody Efomi


(RE/PKF)