«Au nom des Etats et organisations que nous représentons, nous souhaitons

porter à votre connaissance que nous souscrivons à l’appel que l’UNICEF a lancé le 14 janvier dernier au gouvernement congolais à prendre en compte la priorité que revêtent la réouverture des écoles et toutes les mesures de prévention pour les rendre aussi sûres que possibles».

D’après ces Etats et organisations, les arguments du plaidoyer de l’UNICEF pour la réouverture des écoles leur semblent en effet fondés et pertinents.

«Des études récentes indiquent aussi que la fermeture des écoles et garderies est peu susceptible d’être une mesure de contrôle efficace sur la transmission communautaire du COVID-19 en l’absence d’autres mesures pour renforcer la distanciation, telles que les restrictions des grands rassemblements ou la fermeture d’autres lieux de réunion», argumentent-ils.

Avant de préciser que : ‘’la fermeture des écoles ne fournit pas une protection supplémentaire significative de la santé des enfants.

C’est pourquoi, dans de nombreux pays, la décision de fermer les écoles pour contrôler la pandémie du COVID-19 n’est utilisée qu’en dernier recours’’. Lisez, ci-dessous, l’intégralité de la lettre ouverte adressée à Félix Tshisekedi, indique La Prospérité.

Raymond Okeseleke


(ROL/PKF)