Un avion italien est attendu à Kinshasa dans les  heures qui  suivent afin de procéder au rapatriement de l’ambassadeur Luca Attanasio et son garde du corps, le carabinier Vittorio Lacovacci qui ont été abattus lundi avec leur chauffeur congolais Mustapha Milambo lors de l’ attaque du convoi du  Programme alimentaire mondial (PAM) dans lequel ils faisaient partie près de Goma dans la province du Nord -Kivu, a annoncé ce mardi Radiookapi.

Le gouvernement congolais attribue cette attaque aux  Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) alors que ces dernières demandent aux autorités congolaises et à la MONUSCO « de faire toute la lumière sur les responsabilités de cet ignoble assassinat au lieu de recourir à des accusations hâtives ».

Pour les FDLR qui évoquent des sources concordantes sans pourtant les citer, le convoi a été attaqué dans une zone dite des « trois antennes » près de Goma sur la frontière avec le Rwanda « non loin d’une position des FARDC et des militaires rwandais des Forces de Défense Rwandaises ».

D’où affirment-elles,  « Les responsabilités de cet ignoble assassinat sont à rechercher dans les rangs de ces deux armées et leurs sponsors qui ont noué une alliance contre-nature pour pérenniser le pillage de l’Est de la RDC ».

Selon les informations, l’ambassadeur Luca Attanasio séjournait depuis le vendredi 19 février dans la ville de Goma.

Boni Tsala


(BTT/PKF)